Témoignages

« Voilà des années que je portais en moi le désir inavoué d’écrire ma vie ou plutôt des tranches importantes de ma vie. L’aide de Judith Lossmann a été inestimable. Elle m’a soutenu, structuré. Je ne suis pas du tout un littéraire et pourtant le résultat est au-delà de mes espérances.»
Claude Gérard. Paris (75)

« J’ai été fascinée par la LittéroThérapie Brève. Le travail « PhotoMémoriel » fut un révélateur pour moi, qui ne savait pas par où commencer. C’est insoupçonnable ce que révèle une image que l’on a en tête et qu’il faut exprimer avec des mots. Le travail d’écriture m’a permis d’élaguer de mauvaises branches sur lesquelles, inconsciemment, je m’appuyais. Une métaphore pour dire qu’il faut nettoyer sa vie de ses relations toxiques. J’ai choisi de donner une version « magazine VIP » à la version imprimée imposée par la méthode. C’est mon petit chef-d’oeuvre. Je l’adore et j’aime le feuilleter. Récemment, j’ai osé le poser sur la table du salon et tout le monde peut le lire ! Difficile de faire plus libérateur ! »
Laurence Frisonni. Boulogne (92)

«Très malade, j’avais écrit des quantités incroyables de cahiers que je noircissais comme une possédée. Guérie, ces livres se sont retrouvés au fond d’une boîte dans une cave. En pratiquant une LittéroThérapie, j’ai pensé les ressortir. Mais des années avaient passées. Ma façon de ressentir, d’analyser, de formaliser mes souffrances et mes maux avait évoluée. En LittéroThérapie, j’ai découvert une nouvelle «moi». Le travail fut intense et émotionnellement troublant. Et tellement salvateur ! Je me sens si légère d’avoir posé un autre regard sur ma vie. Le résultat, mon livre « Émois et moi » est à la fois un état de lieux concret de ma vie avec ses écueils et ses moments de joie mais aussi et surtout une somme d’expériences. J’ai partagé mon livre avec ma famille, mes petits-enfants, mes amis. Ils ont découvert une femme qu’ils ne soupçonnaient pas. Tous les jours, je mesure les effets collatéraux que la publication, même privée, de mon livre, a créé.» Elisabeth Guenoun. Antibes (06)