Je suis un zébre !

Pas l’animal à rayures que vous imaginez, bien que cela ne m’aurait pas gênée mais une adulte dont les capacités intellectuelles précoces n’ont pas été détectées à l’enfance, ni à l’adolescence. S’en sont suivies des expériences toujours plus nombreuses… Ma curiosité – toujours au beau fixe aujourd’hui – m’entraînant dans des sphère diverses et variées. Comme je le disais récemment dans une interview je m’intéressais à tout. Le lundi, je voulais être chimiste. Le mardi architecte. Le mercredi  professeur de littérature. Le jeudi vétérinaire. Le vendredi exobiologiste. Le samedi romancière. Le dimanche journaliste… ou avocate. Finalement après des études de lettres, de cinéma et une formation adéquate, je suis devenue journaliste. Quand on est curieuse de tout, c’est le plus beau des métiers !

Et puis, au fil du temps deux passions ont pris le dessus sur les autres : les mots (lus, dits, écrits) et les voyages…
Je comble ma seconde passion avec mon travail sur deux magazines de voyages et la première avec mon goût immodéré de la lecture. Comme l’ensemble est disons, mâtiné, d’une écoute emphatique, j’ai eu l’idée et l’envie de créer une méthode d’approche des souffrances physiques et psychologiques et d’un moyen de s’en libérer.

Personnellement, les livres ont été mes seuls véritables parents…
Non désirée, amputé d’un père avant même ma naissance, mal aimée par une mère élevée à la Dass, je ne pouvais pas attendre grand chose d’un échange familial. Je me suis construite toute seule… ou plutôt entourée de mes parents de feuilles. J’ai lu. Lu encore. Lu toujours. Lu des milliers de livres. Tels des parents, des cousins, des frères, ils m’ont élevée, éduquée, instruite, fait grandir. J’ai assez vitre compris combien l’écriture était éducative et salvatrice.

Pour « inventer » la littéroThérapie, fonder la méthode et valider mes recherches sur le pouvoir conscient et inconscient des mots, j’ai cumulé la lecture de milliers de livres, probablement plus de 8.000 et largement atteint les fameuses 10.000 heures de pratique qui valident les savoirs.

Au fil de mes pérégrinations, j’ai travaillé pour de Grands Groupes et pour de toutes petites sociétés. Je suis devenue journaliste et éditrice. J’ai écrit des films. Et, simultanément, j’ai orienté de plus en plus ma vie personnelle sur la sauvegarde des autres : les animaux, les plantes, la planète… et bien sûr de ceux qui souffrent. Celles ! devrais-je dire tant elles sont nombreuses.
Et me voilà, assise derrière mon ordinateur à écrire une « bio » pour me présenter à vous, sans en dire trop.
J’espère que ceci vous suffira car celle, celui,  qui compte ici, c’est vous !