La thérapie quantique s’adresse au système informationnel de votre corps pour mieux le soigner !

Dans le domaine des médecines alternatives, le pire côtoie le meilleur et le plus dur n’est pas tant de choisir une thérapie qu’un thérapeute ! Pour cela, une seule solution : les articles de presse et le bouche-à-oreille. C’est par ce biais que j’ai rencontré Maryline, une énergéticienne quantique.

 

La thérapie quantique, c’est quoi ?
Comme cela, sur le papier, ça a de quoi surprendre. Quand on entend quantique (et pas ce cantique là) on a tendance – si l’on sait un peu – à l’associer avec théorie, énergie, physique. Mais quand on l’entend pour la première fois, le mot quantique ne renvoie pas à grand chose.

C’est bien dommage et c’est ignorer tous les exceptionnels progrès réalisés par la science dans ce domaine. Si l’on tente de citer un synonyme à quantique, on parlera de « champs énergétiques ». Et là, avouons-le, la lumière s’éclaire. Si un thérapeute est capable de se « brancher » sur les champs énergétiques d’un individu, autant dire qu’il a accès à tout. Ses mémoires sensorielle, karmique, celle de ses aïeux et ancêtres, celle de ses vies antérieures, celle de ses cellules. Or, considérer l’individu comme le siège de toutes ces vibrations, générées par des photons ou particules de lumière, permet d’agir sur elles et donc sur le consultant. La thérapie quantique se fonde sur les découvertes du biophysicien allemand Fritz-Albert Popp. Sa thèse consiste à dire que les cellules humaines, des « biophotons » créent un champ d’énergie dans et autour du corps. De ce pas à celui qui consiste à interagir avec cette énergie et ces mémoires, il n’y a qu’un rendez-vous à prendre avec un praticien formé.

Comment se passe une séance de thérapie quantique ?
Pour le thérapeute, tout n’est qu’énergie, mémoire et vibrations. Sans aucun contact physique, le praticien entre dans le champ informationnel du consultant. Il se positionne comme un émetteur/récepteur d’informations qu’il fait passer dans un sens ou dans l’autre pour permettre des explications, des éclaircissements, des défaillances biologiques… bref tout ce qui pourrait avoir court-circuiter les échanges et causer des nuisances et des perturbations.

En début de séance, après avoir fait un point sur la parcours médical, chirurgical et émotionnel du consultant, le praticien entre dans un état vibratoire et se branche sur le champ d’énergie du patient puis step by step, il désamorce les nœuds qui bloquent l’énergie.

S’il est difficile pour les esprits concrets et cartésiens de comprendre comment tout cela fonctionne il n’en demeure pas moins que cela fonctionne ! Nous dirons que les similitudes avec le chamanisme sont nombreuses et pour cause, cette version ancestrale de la médecine douce est utilisée depuis des millénaires sur tous les peuples de la terre.

Si l’expérience – édifiante pour beaucoup – vous tente, je vous invite à rencontrer Maryline sur son site : www.marylinelegars.com

Évidemment les séances de thérapie quantique ne peuvent en aucun se substituer à une consultation avec son médecin traitant et aucun traitement ne devrait être interrompu sans son accord